Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : la Grammaire de Forator
  • : langue française et littérature
  • Contact

Principe

Je pense que la tâche de la prochaine génération d’écrivains, en face de la plus terrible menace qu’ait connue la littérature française, va être d’y réintroduire… la syntaxe.

Recherche

Top articles

  • Première table des matières

    08 juillet 2013

    1 - La tentation de l’hypercorrection : quand « que l’on » chasse « qu’on » 2 - Le plus puissant outil 3 - Comment se construit « n’avoir de cesse » ? 4 - « On est plus chez soi » dans la néolangue française 5 - Liaisons et élisions : le grand renoncement...

  • Le casse-tête du « ce qui » et du « ce qu’il »

    25 juin 2012

    Cet article est dédié à V. puisque son amicale requête m’a incité à le terminer. Écrit-on : Fais ce qu’il te plaît ou Fais ce qui te plaît ? Et pourquoi ? Face à certaines phrases, il y a longtemps que je me demande si on doit employer la séquence ce...

  • Voulons-nous que le participe passé devienne invariable ?

    24 avril 2010

    Le C.O.D. antéposé, éventuellement sous la forme du pronom relatif que, entraîne de moins en moins souvent l’accord du participe passé conjugué avec l’auxiliaire avoir : « Il y a des choses que je savais et que je n’ai pas mis dans mon livre. » « La betterave...

  • Confusions et contresens : les adjectifs

    20 février 2012

    1. Être caparaçonné, ce n’est pas être protégé contre les coups : Je sais que c’est déjà devenu une prouesse de réussir à écrire caparaçonner au lieu de l’inexistant « carapaçonner »… Pourtant, l’adjectif caparaçonné provient du nom caparaçon et la réalité...

  • Note additionnelle sur « eh bien »

    22 mars 2012

    Un précédent billet ( « Eh bien », « eh oui » : vont-ils disparaître ? ) a déjà été consacré au phénomène du remplacement de l’interjection eh par la conjonction et . Je publie ce bref supplément pour en citer de plus récentes illustrations, mais aussi...

  • Et inversement : le conditionnel substitué au futur de l’indicatif

    12 mars 2011

    La directrice nous fait signe pour qu’on se rassemble visiter l’écurie. – Ça pue ! Je me retourne pour voir qui a parlé à ma place. – Comment tu t’appelles ? – Gaylord. Et toi ? – Ève, même si Courgette ça sonnait mieux. – J’aime bien les courgettes....

  • Apostille à un ancien billet sur l’apostrophe

    13 mars 2011

    Dans les dialogues, les noms ou les expressions mis en apostrophe devraient être séparés du reste de la phrase par une virgule (ou éventuellement par une paire de virgules). La phrase qui contient ce nom en apostrophe peut être une déclaration, une exclamation,...

  • Gidismes

    12 juin 2010

    « François de Grossouvre le sait bien qui accueille, au petit matin, les invités au nom de la République comme s’il était lui-même châtelain. » (Raphaëlle Bacqué, Le dernier mort de Mitterrand , p.145.) « Trois ou quatre chiens les accompagnent qui ramasseront...

  • L’apostrophe et ses virgules

    26 mars 2010

    Il y a une différence très nette entre ces deux phrases : « Ne désespère pas Gilbert » et « Ne désespère pas, Gilbert ». Seul l’ajout d’un signe typographique permet de ne pas confondre la seconde avec la première. Il convient en effet de tracer une virgule...

  • « On est plus chez soi » dans la néolangue française

    06 mars 2010

    Elle nous accable partout, l’omission de la négation ne. Dans certains livres, l’absence de cet adverbe se constate dans tel paragraphe et pas dans tel autre, au petit bonheur, ce qui renforce l’impression d’incohérence syntaxique que procure si uniformément...

  • Confusions entre l’agent et le patient

    21 juin 2010

    Lorsqu’ils recourent à certains compléments circonstanciels de temps ou de but, les Français d’aujourd’hui croient disposer d’une construction qui leur permet de gagner quelques syllabes et d’éviter la subordination. Mais cette construction courte, qui...

  • Archéologie de la non-répétition

    21 mai 2011

    La prose de Houellebecq, parmi d’autres, témoigne que le phénomène de l’omission de la préposition était déjà bien répandu dans les années 1990 : « En système sexuel parfaitement libéral, certains ont une vie érotique variée et excitante ; d’autres sont...

  • Houellebecq et les incises du dialogue

    15 septembre 2014

    Les dialogues sont généralement très bons chez Houellebecq , mais cet écrivain, comme la plupart de ses contemporains, commet l’erreur consistant à révéler des intentions ou un processus intellectuel à travers le verbe introducteur de parole . « Les employés...

  • Les torsions de la phrase

    21 mars 2010

    Dans un texte destiné à l’impression, tout prosateur veillait à prévenir les risques d’amphibologie. Il veillait aussi à ce que les phrases aient chacune une sorte d’autonomie. Pas seulement pour qu’elles soient citées dans les dictionnaires de l’avenir,...

  • Kundera et les incises du dialogue

    15 septembre 2014

    Un certain Charles vient de raconter à un autre personnage, surnommé Caliban, une anecdote qu’il a lue dans les Souvenirs de Khrouchtchev : Staline aurait un jour réussi à tuer à la chasse, en prenant tout son temps, vingt-quatre perdrix qui étaient perchées...

  • « Un de ces » : erreurs graphiques et incohérences logiques (4)

    30 mars 2015

    4. Dernières observations Il arrive que la construction se révèle illogique alors que l’orthographe a été respectée : « Un des aspects qui ont le plus frappé les premiers lecteurs de La Modification, le plus scandalisé certains [sic], ç’a été la longueur...

  • « Un de ces », « un des » : le refus de choisir entre le singulier et le pluriel

    25 décembre 2010

    « Le père Leemans vous a une de ces trognes ! » (Alphonse Daudet, Les rois en exil, 1879.) « Tu peux te vanter de m’avoir fichu une de ces frousses ! » (Roger Ikor, Frères humains, 1969.) Jusque-là, tout est normal. Mais il arrive que l’expression « un/une...

  • Attention aux excès de poids : le cas des relatives

    07 juin 2015

    Qu’arrive-t-il lorsque le nom (ou le groupe nominal) est suivi de toute une subordonnée relative ? Le héros-narrateur d’Extension du domaine de la lutte (encore lui) fait un cauchemar dans lequel il se voit planant au-dessus de la cathédrale de Chartres....

  • L’école des massacreurs de dialogues

    28 juillet 2014

    J’ai déjà longuement évoqué, en 2010, les problèmes que pose l’insertion, au sein des dialogues romanesques, de quelques verbes introducteurs de parole . Rappelons que ces verbes sont généralement logés au cœur du discours direct, au milieu ou à la fin...

  • Du shimmy dans les pronoms personnels

    23 juillet 2011

    Les pronoms personnels et les pronoms relatifs renvoient généralement à des noms, auxquels ils se substituent si aucune ambiguïté ne peut naître de cette substitution. Mais l’emploi de ces substituts grammaticaux demande de l’attention, de la précision....

  • On mutile la syntaxe (3) : la question des fourchettes (suite)

    28 septembre 2015

    Il arrive que le de et le à qui sont corrélés pour construire la fourchette peinent à masquer l’éviction d’une troisième préposition, différente des deux autres. Aucune forme d’haplologie ne peut alors justifier l’absence de cette préposition sous-entendue....

  • Le cas des comparaisons

    18 juillet 2011

    Voici une modeste comparaison. Est-ce encore du français ? « Ils parlent de lui comme l’envoyé de Dieu. » (Entendu à la radio.) Mais non : ils parlent de lui comme de l’envoyé de Dieu. Après la conjonction comme , il est possible de faire l’ellipse du...

  • On mutile la syntaxe (1)

    21 décembre 2012

    Les cas d’ellipse touchant les éléments syntaxiques (prépositions, conjonctions, déterminants, pronoms…) se multiplient. Ces ellipses résultent de notre phobie de la répétition d’un mot. Certaines d’entre elles mènent à des énoncés aberrants . Les exemples...

  • La tentation de l’hypercorrection : quand « que l’on » chasse « qu’on »

    27 février 2010

    Un nouvel usage, lourd et cacophonique, est en train de s’imposer partout, même sous la plume de nos écrivains les plus talentueux. J’imagine que cet usage doit passer pour élégant. Il suffit pourtant d’avoir un peu d’oreille pour en percevoir le caractère...

  • Confusions et contresens : les noms

    20 février 2012

    Ceux qui ont lu Confusions et contresens (première salve) attendaient peut-être la suite de mon petit catalogue. Comme j’ai trouvé de quoi préparer une nouvelle salve encore plus nourrie que la première, il m’a fallu en distribuer la matière dans plusieurs...

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>