Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : la Grammaire de Forator
  • : langue française et littérature
  • Contact

Principe

Je pense que la tâche de la prochaine génération d’écrivains, en face de la plus terrible menace qu’ait connue la littérature française, va être d’y réintroduire… la syntaxe.

Recherche

28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 14:58

Claude Duneton a écrit, pour le Figaro littéraire du jeudi 11 décembre 2008 :

 

« L’une des contraintes scolaires qui furent jetées aux orties dans le courant des années 1960, [ce] dont nous voyons les retombées, est la pratique de la traduction des langues étrangères enseignées. […]

« Ce changement se fit en dehors de toute réflexion sur ses conséquences dans l’apprentissage du français lui-même. Personne ne prit garde que la langue française n’a été enseignée pendant deux ou trois siècles que par le seul biais de la traduction, et que même plus tard la traduction fut sur le devant de la scène pédagogique – la version latine en l’occurrence. Avec le latin, nul besoin de grands plats de grammaire puisque celle-ci est consubstantielle des langues à flexion.

« Mais il y a aussi le choix des mots, des nuances, la construction des phrases et leur couleur, leur niveau, qui font de la traduction d’une langue vivante le plus puissant outil d’enseignement de la langue maternelle. »

 

Note : Comme pourront le constater les lecteurs qui aiment vérifier les sources, j’ai corrigé le début de cet extrait. Duneton avait curieusement écrit : « L’une des contraintes scolaires qui furent jetées aux orties dans le courant des années 1960, et dont nous voyons les retombées »…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Forator
commenter cet article

commentaires